Augmentation des pensions de retraite pour certains bénéficiaires : une bonne nouvelle attendue

Depuis le début de l’année 2024, les retraités ont pu constater une augmentation de 5,3% de leurs pensions de retraite. Cette hausse significative s’accompagne également d’une augmentation du Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance (SMIC). En effet, le SMIC augmente de 1,13%. Le montant horaire brut du SMIC atteint désormais 11,65 euros.

Cette augmentation mensuelle du SMIC se traduit logiquement par une augmentation du montant mensuel brut, atteignant 1 766,92 euros pour un travail à temps plein. Mais quel impact cela a-t-il sur les seniors déjà à la retraite ? C’est là que le concept du minimum contributif entre en jeu.

SMIC et minimum contributif

Le minimum contributif garantit aux retraités du régime général de l’Assurance vieillesse de la Sécurité sociale un montant minimum de retraite de base. Il concerne particulièrement ceux qui ont cotisé sur des salaires modestes. Si la pension perçue est inférieure au minimum contributif, une somme supplémentaire est versée pour atteindre ce seuil minimum.

À lire Scandale aux législatives : Ce candidat RN ne connait même pas 10 communes de sa propre circonscription ?!

L’augmentation du SMIC joue un rôle crucial dans le calcul du minimum contributif. En effet, le gouvernement a précisé que cette hausse impacte également le plafond des retraites personnelles requis pour bénéficier du minimum contributif. Ce plafond est désormais de 1 367,51 € par mois, soit une augmentation de 57,76 €.

Cette augmentation du SMIC vise à protéger le pouvoir d’achat des travailleurs à faible revenu, ce qui inclut les salariés rémunérés au niveau du salaire minimum ainsi que les travailleurs à temps partiel, les jeunes sur le marché du travail, les stagiaires en contrat de professionnalisation ou d’apprentissage, etc.

SMIC et pension de retraite

Il est essentiel de souligner l’importance de l’augmentation du SMIC pour la validation des trimestres de retraite. En effet, chaque trimestre validé nécessite une cotisation sur la base d’un salaire équivalent à 150 fois le SMIC horaire brut en vigueur au 1er janvier de l’année en question.

Ainsi, la revalorisation du SMIC entraîne une hausse du seuil minimal de revenus requis pour la validation des trimestres de retraite.

À lire Quel est le nom donné aux hommes politiques ?

Cette relation mérite une attention particulière de la part des travailleurs concernés, notamment ceux à temps partiel, les étudiants salariés et les chefs d’entreprise. Il est crucial de se renseigner afin de bien se préparer pour sa retraite. Il faut prendre en compte l’impact de la revalorisation du SMIC sur les conditions de validation des trimestres nécessaires.

Pas de prélèvements sociaux pour les petites retraites

Cette hausse du SMIC et l’augmentation des retraites de 5,3% profitent donc aux seniors les plus modestes, ceux percevant de faibles pensions. De plus, ils sont exempts de prélèvements sociaux.

En effet, les retraités doivent chaque mois s’acquitter de divers prélèvements sociaux ! La contribution de solidarité pour l’autonomie (Casa), la contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS).

Or, les montants à payer dépendent du revenu fiscal de référence. Selon les tranches, les taux varient. Cependant, les moins aisés sont totalement exonérés, leur permettant de profiter de cette hausse. Toutefois, il convient de veiller à ce que cette augmentation ne les fasse pas passer dans une tranche supérieure.

À lire Découvrez les incroyables conditions en France sur les marchés, révélées par ce graphique de la semaine !

Audrey Imbert

Bonjour, je m'appelle Audrey, j'ai 64 ans et je suis passionnée par l'actualité politique en France. Bienvenue sur mon site web où je partage mes analyses et opinions sur les événements politiques qui animent notre pays.

le-3943 - Actualité politique est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :