Automobilistes, soyez prudents : une nouvelle taxe de 500 euros concerne certains véhicules.

Une nouvelle taxe impacte de nombreux automobilistes en France et pourrait avoir un effet significatif sur leur budget. Contrairement aux taxes habituelles basées sur la puissance et la consommation des véhicules, cette taxe forfaitaire se concentre sur les émissions de polluants atmosphériques. Découvrez tous les détails dans cet article.

Automobilistes : Un grand nombre de véhicules en France sont concernés !

En fin d’année 2023, les autorités ont annoncé une augmentation des barèmes de la TVS pour l’année 2024, en lien avec une nouvelle taxe touchant les voitures de tourisme appartenant à une société et roulant au gazole.

Cette nouvelle taxe, basée sur le classement Crit’Air, vise principalement les voitures à moteur Diesel. Il est crucial pour les automobilistes de se renseigner à ce sujet, car elle pourrait devenir un élément clé de la TVS.

À lire Quel est le nom donné aux hommes politiques ?

Plongez dans les détails des tarifs de cette nouvelle taxe qui concerne de nombreux automobilistes. Découvrez les différentes classes et les montants, en gardant à l’esprit qu’elle ne sera appliquée qu’en 2025.

Trois tarifs différents avec cette nouvelle taxe !

Pour les véhicules de la classe E, fonctionnant à l’électricité, à l’hydrogène ou les deux, le tarif est de 0 euros. Quant à la classe 1, regroupant les véhicules alimentés par un moteur thermique à allumage commandé (essence classés Euro 5 ou Euro 6), le tarif est de 100 euros.

Les véhicules des classes 2 à 5, principalement les voitures Diesel au gazole, doivent s’acquitter d’une taxe de 500 euros. Cela concerne toutes les voitures de tourisme utilisées pour une activité économique, sans possibilité de déduction pour les sociétés concernées.

Automobilistes : Les exceptions à la règle !

Les véhicules bénéficiant d’une exonération de la TVS ne seront pas soumis à cette nouvelle taxe. Cela inclut les taxis, les véhicules auto-écoles et les véhicules utilitaires. En revanche, les voitures Diesel au gazole devront payer des montants significatifs, affectant un grand nombre d’automobilistes en France.

À lire Découvrez les incroyables conditions en France sur les marchés, révélées par ce graphique de la semaine !

Source : article 97 de la loi de finances pour 2024.

Audrey Imbert

Bonjour, je m'appelle Audrey, j'ai 64 ans et je suis passionnée par l'actualité politique en France. Bienvenue sur mon site web où je partage mes analyses et opinions sur les événements politiques qui animent notre pays.

le-3943 - Actualité politique est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :