Ils achètent du boudin chez Leclerc et découvrent quelque chose de horrible à l’intérieur.

Les fêtes de fin d’année sont synonymes de plaisir et de festivités. Un couple décide de pimenter ces moments en sortant des sentiers battus avec l’achat d’un produit réputé de Leclerc. Malheureusement, leur expérience culinaire tourne au cauchemar au lieu de laisser place à la joie.

Ils contactent immédiatement le supermarché pour signaler le problème, mais la réaction de l’enseigne laisse à désirer. Pour se faire entendre, ils décident de prendre des mesures radicales, contraignant ainsi Leclerc à réagir. Revenons sur les faits de cette histoire.

La réputation de Leclerc

Les magasins Leclerc se démarquent en terme d’image parmi les hypermarchés. Selon une étude Posternak-Ifop, ils se classent parmi les 3 enseignes les plus appréciées par les Français, toutes catégories confondues. 84% des sondés estiment que Leclerc arbore une image largement positive. Cependant, maintenir cette réputation requiert un effort constant.

À lire Qui sera le nouveau leader macroniste à l’Assemblée nationale ?

Le service client chez Leclerc

L’enseigne Leclerc accorde une grande importance à la satisfaction de sa clientèle. Ainsi, elle a mis en place une plateforme pour gérer les réclamations, recueillir les retours sur ses produits et procéder aux remboursements dans un délai de 15 jours.

Des clients insatisfaits

Pour ce couple résidant dans le Lot, un incident a entaché leur perception de Leclerc. En effet, lors d’un repas festif, ils ont découvert un mégot de cigarette à l’intérieur d’un morceau de boudin blanc, leur plat choisi pour l’occasion.

Cette découverte les a profondément déçus et dégoûtés, les poussant à contacter rapidement Leclerc pour signaler le problème. En attendant une résolution, ils doivent trouver une alternative pour leur repas de fête.

La réponse du supermarché

Le couple se rend au magasin Leclerc près de Cahors avec le boudin blanc en question dans l’espoir de trouver une solution. Le directeur leur propose un remboursement, mais cette réponse ne satisfait pas entièrement le couple, qui s’attendait à plus. Malgré leur demande, le magasin refuse de leur offrir une bouteille de champagne en compensation.

À lire Qui est responsable de la gestion de la politique de la ville ?

Ne voulant pas se séparer du boudin pour conserver une preuve, le couple se retrouve dans une impasse sans solution claire.

Les positions de Leclerc

Leclerc assume sa responsabilité en proposant un remboursement. L’enseigne affirme qu’il est difficile de croire à une contamination du produit après sa production.

Cependant, Leclerc insiste sur le fait qu’ils se contentent de commercialiser le produit et non de le fabriquer. Jean-Paul Marty demande une analyse approfondie du lot incriminé de boudin blanc afin de clarifier la situation.

le-3943 - Actualité politique est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :