Prévisions météorologiques pour le mois de mars : entre précipitations et fluctuations de température, voici ce à quoi s’attendre

Mars 2024 : Un mois météorologiquement agité #

Le mois de mars est généralement associé au début du printemps, à la renaissance de la nature et à des journées plus longues et douces. Cependant, cette année, il semble que nous devions attendre un peu plus avant de ranger nos parapluies, bottes et doudounes en attendant des jours plus cléments. En effet, le mois de mars 2024 s’annonce mouvementé et contrasté sur le plan météorologique.

Entre pluies, neiges, vents, averses et éclaircies, la météo nous promet un spectacle diversifié. Voici ce que les prévisions nous dévoilent pour les semaines à venir.

Un début de mois sous la pluie et la neige

Après une première quinzaine de février marquée par une sécheresse et une douceur exceptionnelles, le temps a brusquement viré à l’hiver sur tout le territoire français. Depuis le début de la semaine, les perturbations pluvieuses se sont enchaînées, provoquant inondations et crues dans certaines régions, ainsi que le retour de la neige en altitude, augmentant le risque d’avalanches.

À lire Qui aurait cru que Yaël Braun-Pivet allait de nouveau être élue présidente de l’Assemblée nationale ? Découvrez les détails sur sa réélection incroyable !

Le mercredi 28 février, Météo France a maintenu sept départements en vigilance orange, principalement pour risque de crues (Pas-de-Calais, Seine-et-Marne, Charente-Maritime, Charente, Dordogne, Gironde) et un pour risque d’avalanches (Pyrénées-Atlantiques). La situation devrait progressivement se calmer, mais le mois de mars s’annonce maussade, avec des précipitations fréquentes et de la neige jusque dans les bas plateaux montagneux.

Les températures devraient rester proches des normales saisonnières, avec une légère tendance à la hausse d’un degré en moyenne. Le ciel alternera entre nuages et éclaircies, sans véritable période de beau temps.

Un temps plus ensoleillé en deuxième semaine

Le thermomètre devrait grimper de 2 °C en moyenne durant la deuxième semaine de mars par rapport aux normales saisonnières. C’est le vent du sud et du sud-est, venant des Açores où se trouvent des dépressions, qui apportera cette douceur printanière.

Les pluies persisteront mais seront limitées à quelques zones et moins abondantes que d’habitude. Le soleil fera de belles apparitions sur la majeure partie du territoire.

À lire Pourquoi Marine Tondelier est-elle furieuse et écoeurée par les affrontements de pouvoir ?

Contrastes et perturbations en troisième semaine

La troisième semaine de mars s’annonce plus agitée, avec l’arrivée de perturbations liées aux basses pressions se rapprochant de la France. Des averses, parfois intenses, arroseront le pays entre le 18 et le 24 mars. Les températures resteront fraiches dans le nord mais devraient être plus douces dans le sud.

La fin du mois de mars devrait maintenir un ciel souvent nuageux et pluvieux, avec un contraste thermique entre le nord et le sud.

Un printemps météorologique peu perceptible

Le mois de mars, premier mois du printemps météorologique, ne sera pas synonyme de douceur et de soleil. Au contraire, il sera caractérisé par un temps changeant, typique de cette période de l’année.

Les perturbations météorologiques et les hautes pressions se succèderont sur l’ensemble du territoire, entraînant des variations de températures et de précipitations. Aucune situation extrême n’est prévue, mais certaines régions pourraient connaître des épisodes pluvieux plus fréquents et intenses que la normale.

À lire Qu’est-ce que la politique ?

Le scénario le plus probable est celui d’une pluviométrie conforme aux moyennes saisonnières sur la majorité du territoire.

Audrey Imbert

Bonjour, je m'appelle Audrey, j'ai 64 ans et je suis passionnée par l'actualité politique en France. Bienvenue sur mon site web où je partage mes analyses et opinions sur les événements politiques qui animent notre pays.

le-3943 - Actualité politique est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :