Choisir entre une mauvaise nouvelle et une bonne surprise sur la retraite en mars pour les assurés Agirc-Arrco

Les 13,3 millions de retraités affiliés à l’Agirc-Arrco peuvent s’attendre à des variations inattendues dans le montant de leur pension complémentaire. Malgré deux revalorisations, en novembre et en février, certains pourraient voir leur pension diminuer. Comment cela est-il possible ?

La raison est simple : chaque mois, les retraités doivent payer des prélèvements sociaux. Or, le pourcentage des prélèvements dépend de leur revenu fiscal de référence. Si ce revenu augmente et les place dans une tranche d’imposition plus élevée, leur pension peut baisser, malgré les revalorisations.

Retraite : en mars, la pension va (peut-être) changer

Le mois de mars est crucial pour les retraités recevant une pension complémentaire. C’est à ce moment-là qu’ils pourraient constater des fluctuations dans le montant de leur pension.

À lire Quelle est la définition de la pratique politique ?

Cette variation, qu’elle soit à la hausse ou à la baisse, est le résultat de la mise à jour du taux de la Contribution Sociale Généralisée (CSG). Cette mise à jour remonte au 1er janvier 2024. Elle impacte donc le total de la pension de retraite complémentaire dès le mois de mars.

Depuis le début de l’année 2024, les retraités doivent s’acquitter de prélèvements sociaux sur leurs pensions, comprenant la CSG, la CRDS, la Casa et la cotisation d’assurance maladie. Cependant, les retraités bénéficiant de pensions modestes peuvent être exonérés de certains de ces prélèvements. Le taux des prélèvements sociaux dépend du revenu fiscal de référence (RFR) et du nombre de parts du quotient familial, variant de 3,8 % à 8,3 %.

Des changements selon votre situation

En fonction du RFR, les personnes âgées peuvent constater des ajustements concernant les prélèvements sociaux sur la retraite complémentaire. Cela peut entraîner une augmentation ou une diminution du montant de la pension.

Ces ajustements peuvent être remarqués dès le paiement de la pension en mars, suite à la mise à jour du taux de CSG. Cette mise à jour intervient en mars, car les retraites des mois de janvier et février ont été versées sans tenir compte de cette actualisation.

À lire La moitié des Français éligibles ne pensent pas à solliciter cette aide financière très utile.

En avril, seuls les prélèvements sociaux dus pour le mois en cours seront déduits de la pension complémentaire Agirc-Arrco. Si le taux de CSG diminue, les retraités peuvent espérer un remboursement correspondant aux prélèvements effectués en janvier et février, avant l’actualisation des taux.

Retraite : vérifiez votre situation en amont

Il est essentiel pour les retraités de vérifier ces informations. Ils peuvent le faire sur leur relevé de paiement via leur espace personnel Mon Agirc-Arrco. Cela leur permet d’éviter toute mauvaise surprise en mars.

En résumé, la baisse de la pension concerne uniquement les retraités ayant un revenu fiscal de référence plus élevé. En d’autres termes, ceux dont les ressources ont augmenté. En changeant de tranche d’imposition et en payant un pourcentage plus élevé, leur pension en souffre.

En revanche, les retraités dont la situation est identique n’ont pas à s’inquiéter. Leur pension ne changera pas. Dans certains cas, elle pourrait même augmenter. En effet, grâce à la revalorisation des plafonds, ils pourraient passer à une tranche d’imposition inférieure.

À lire Qu’est-ce qu’une définition du plan politique ?

Par exemple, ils pourraient passer d’un taux de 8,8 % à un taux de 6,6 %. Dans ce cas, leur pension de retraite sera plus élevée.

Audrey Imbert

Bonjour, je m'appelle Audrey, j'ai 64 ans et je suis passionnée par l'actualité politique en France. Bienvenue sur mon site web où je partage mes analyses et opinions sur les événements politiques qui animent notre pays.

le-3943 - Actualité politique est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :